Google Traduction (2 de 2)

Devriez-vous utiliser les fonctions de traduction proposée dans les moteurs de recherche? Si vous avez lu notre billet précédent sur Google Traduction et autres outils de traduction en ligne, vous avez deviné la réponse : ça dépend du contexte!

Souhaitez-vous, par exemple, prendre connaissance pour votre propre usage du contenu d’une page Web publié dans une langue qui vous est peu familière? Allez-y, cliquez gaiement! Vous aurez une bonne idée du contenu, même si certaines phrases vous sembleront parfois bizarres. Faites attention toutefois aux contresens : parfois, la phrase traduite dira exactement le contraire de l’original! Pour ce type de traduction, Google Translate et autres outils du genre représentent une intéressante ouverture sur un monde qui nous était autrefois inaccessible. Pensez à la lecture des journaux en langues étrangères, aux échanges de missives avec des correspondants du bout du monde! Restez prudents tout de même : les textes ainsi traduits prennent parfois un ton que l’original n’avait pas. Évitez les malentendus causés par la traduction machine et dites-vous que si le texte traduit n’a pas de sens, ce n’est pas nécessairement la faute de l’original. Un ordinateur n’est pas encore un humain!

Deuxième exemple d’usage personnel, peu judicieux cette fois : vous travaillez aux Ressources humaines de votre entreprise et vous souhaitez comprendre un message qu’un employé vous envoie au sujet de son congé de maladie? Attention! Cette information est privée. Votre message sera conservé en mémoire par l’outil de traduction et pourrait à tout moment ressortir dans une autre traduction d’un texte similaire au vôtre, et tant pis pour la confidentialité. Voilà une erreur à éviter!

Oui mais… vous ne voulez pas payer un professionnel seulement pour avoir une idée plus juste du contenu de votre message. Dites-le à votre traducteur et expliquez-lui que votre texte n’est pas destiné à la publication. Il pourra traduire l’information essentielle et vous remettre un résumé dans votre propre langue « pour usage interne seulement », et le contenu du message restera privé et confidentiel!

Enfin, voici une situation classique : Vous souhaitez mettre votre site Web en ligne et vous aimeriez que son contenu soit accessible aux clients qui parlent une autre langue que la vôtre? Qui n’a pas vu de site Web où le concepteur s’est contenté de mettre une liste de liens : le client qui veut lire le contenu du site dans sa propre langue n’a qu’à cliquer la langue ou le drapeau de son choix… et il accède comme par magie au même site Web, complètement dans sa langue cette fois. Mais quand on regarde de plus près, le site est truffé de phrases loufoques, de fautes d’orthographe et de grammaire… Votre client a soudainement l’impression qu’il n’est pas très important pour vous! Est-ce bien l’effet recherché?

Oui mais… faire traduire tout mon site me coûterait trop cher, pensez-vous… Pourquoi ne pas commencer par les pages les plus importantes de votre site. Parlez-en à un membre de notre équipe : un traducteur agréé est aussi un conseiller linguistique qui peut vous aider à améliorer vos communications avec vos propres clients. Les portions de votre site traduites par un professionnel projetteront l’image recherchée et transmettront implicitement ce message des plus essentiels : votre client est important, assez important pour que vous lui parliez dans sa langue de travail sans prendre de raccourcis faciles.